Les ailes, souvent, ont des oiseaux

C'était mars, c'était un soir à de lumière rampante dans l'agence photo où je travaille. J'avais fini, je regardais mes emails avant de plonger les lieux dans le noir. C'était mars, ses vents violents et ses pluies irisées, ses bruines qui n'osent presque pas exister. Je n'étais pas pressée, je n'étais pas encore maman. La … Continue reading Les ailes, souvent, ont des oiseaux

Publicités

Un ange passe #15

Il y a un an, dans la campagne givrée d'une escapade à trois. Tu avais détesté rouler de nuit, et savouré le feu qui crépitait dans le poêle ancien posé au centre de la minuscule maison louée. C'était une parenthèse drôle, entre déconnexion du monde et reliquats d'hiver. Des instants volés à l'urgence du quotidien, … Continue reading Un ange passe #15

Il y avait un phoenix, qui portait le monde

Je la regarde, je cherche dans ses traits l'indice délicat de la femme qu'elle deviendra, et je ne vois souvent que toi. La femme verticale. La femme de l'effondrement et des résurrections. Celle qui m'a dit un jour : "J'ai fait un garçon parce qu'il le fallait. Je l'aime plus que tout. Ensuite j'ai fait … Continue reading Il y avait un phoenix, qui portait le monde

Mon île déserte

Sur mon île déserte, je viendrais m'étendre parfois quand la journée est longue. Je fermerais les écoutilles, et boucherais la vue des faiseurs de miracles. Pour reposer mon corps fatigué d'entreprendre, je ferais son empreinte dans le sable chaud de la solitude. Capable de silence, à l'ombre des palmiers, armée de mes stylos, toutes mes … Continue reading Mon île déserte

Le choeur des femmes, par Martin Winckler

Il y a quelques semaines, j'assistais à une soirée d'échanges proposée par l'association Pour une MeUF, pour poser une parole libre sur le vécu de l'examen gynécologique. Je m'y suis rendue avec joie, m'intéressant depuis toujours à l'objetisation du corps des femmes et ayant été largement sensibilisée à ses conséquences de violence ordinaire par le … Continue reading Le choeur des femmes, par Martin Winckler

Lettre à la femme que tu seras #2

Ma Romy, mon amour, Douze mois se sont écoulés depuis la première lettre que je semais ici, comme une bonne résolution à laquelle je devrais me tenir pour toujours. Je n'ai pas toujours su être fidèle aux vœux d'écriture que j'avais formulé pour 2017. Mes convictions ont tangué, je me suis parfois sentie incomprise dans … Continue reading Lettre à la femme que tu seras #2

C’est les vacances maman !

Tu manges de la bûche glacée, tu plisses les yeux de plaisir et tu susurres : au chocolat, c'est mon préféré ! Tu serres fort le poupon que l'on t'a offert, tu regardes ta cousine et tu lui donnes le même prénom. Tu lui dis - viens dans mes bras petit bonhomme, je m'occupe de … Continue reading C’est les vacances maman !

Il fait toujours noir puisque c’est la nuit

Ma Romy, ma jolie, Tu t'es réveillée ce matin en t'esclaffant : "J'ai bien dormi, maintenant je veux jouer". Tu as déboulé dans notre lit les cheveux en épis, tu t'es fait de la place à notre place, pour boire ton biberon et raconter les premières joies qui te viennent. J'ai repensé à tous ces … Continue reading Il fait toujours noir puisque c’est la nuit