Un oiseau de paradis 

Il y a cette page de livre, qui s’est ouverte caressée par la brise et qui parlait de fleurs invisibles. Cette lumière étrange, presque désertique, qui enveloppe la rue ce soir. Et la voix blanche de notre amie : « Chez nous on les appelle les oiseaux du paradis. »

Dans cet après, j’attends que les mots juste viennent pour dire que nous t’aimions déjà, petit oiseau de paradis, et que nous gardons dans nos coeurs le règne indélébile de ton envol.

Ce soir une flamme discrète brûlera pour que ton sommeil soit doux, je l’allumerai avec Romy.

IMG_5900

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s