Amawolé

Certains soirs, dans la tiédeur réconfortante de notre salon, on trouve mille raisons de célébrer. Parce que notre fille comme tous les petits enfants aime applaudir à tout va. Qu’elle a la joie facile, que son sourire espiègle fuse à la moindre occasion. Parce qu’une enfance, hors des bombes, devrait toujours être fleurie d’éclats de rire, et de danses endiablées.

Alors on ferme les volets. Mais pas trop, pour entrevoir encore l’incandescence du ciel lavé à la chaux. On saute dans nos pyjamas, mais pas tout de suite, pour faire tourner encore un peu nos froufrous vaporeux. On lance Amawolé, la comptine en lingala que Oumi t’apprend depuis ta naissance, et on tape dans nos mains.

Fort, jusqu’à ce que le rire vienne.

Et le rire vient, avec la musique, il habille le soir de rondes affolantes. Alors les baisers sur le front sentent la sueur et les mains moites, se ferment sur un sommeil plus juste.

capture-decran-2016-10-11-a-09-29-44Cet article est ma petite contribution au rendez-vous « A tout bout d’chant » lancé par le joli blog La cour des petits
Publicités

6 thoughts on “Amawolé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s