Les lendemains 

Je pense toujours aux lendemains.

C’est peut-être mon incapacité intérieure à l’urgence, ou de côtoyer par mon travail  ce monde dans lequel les ravages de nos violences se lisent dans le regard des survivants – mais je dois confesser que je suis de celles qui relatent l’après.

Parce que j’ai besoin du frémissement de vie, de l’énergie bouillonnante des insurgés, et de la tendresse diffuse des silences partagés.

Parce qu’aux lendemains, Romy réveille la vie en babillant et les volets gorgés de brume s’ouvrent sur un paysage calme.

Parce qu’aux lendemains, je me souviens des choix qui comptent, après avoir cherché ceux qui manquent à l’appel, après avoir listé ceux qui auraient pu disparaître, arrive le temps d’inventaire.

Et dans ce petit matin du monde d’après, on dresse la liste de ce qui nous définira.

La tolérance. L’éducation. Le dialogue. Le pardon, finalement. L’échange.

La main tendue. Les différences, la construction des richesses humaines. La joie.

La spiritualité. L’altérité. La résilience. Le partage. L’écoute. Le souci d’humanité. 

imgp6458

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s