Un ange passe #7

imgp6501

Il me reste à t’attendre, chaque fois que tu t’éloignes,

Attendre tes cascades de rire pour m’y lover

Le foyer tendre de tes paumes pour y cacher mes caresses

Et les replis rieurs de tes lèvres lorsque la nuit éclate

Pour couvrir de joie la fatigue qui m’habite.

Il me reste à t’attendre, encore et sans cesse,

Le temps que tu grandisses, que tu apprennes seule,

Les saisons les danses les étoffes ou les corps,

Je demeure disponible et les bras avancés,

Il me reste à t’attendre pour ne pas t’étouffer.

L.B. Tous Droits Réservés
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s