Principe de réalité #1 : la tétine 

Avant d’accueillir notre minie, j’ai à peu près tout entendu sur le sujet.
 
« Ça déforme le palais. »
« C’est une solution de facilité, voyez ces mamans qui collent une tétine dans la bouche de leur bébé dès qu’il fait trop de bruit. »
« C’est pas joli, ça mange le visage des nouveaux-nés. »
« Ça n’existait pas avant et les enfants ne s’en portaient pas plus mal. »
« C’est un truc de beaufs, ou d’enfants allaités. Il ne faut pas céder à cette dictature. »
« Ça ne les aide pas à grandir, ils restent au stade oral. »
« Ça favorise les réveils nocturnes, quand ton enfant la perd dans son lit et que tu dois te lever trente quatre fois pour lui remettre. »
« C’est quand même assez sale, ça traîne partout. »
« Ça ne fera pas joli sur tes photos, plus tard. »
 
Enceinte, j’avais donc une opinion très arrêtée sur le sujet : notre Romy n’aurait pas de tétine et ça ne lui manquerait pas. Quand elle est née, tout s’est parfaitement déroulé jusqu’au pic de croissance des dix jours, et le début des coliques du soir. A quatre semaines et demie, l’amoureuse a du partir huit jours loin de nous, m’obligeant à vivre en accéléré certains apprentissages et notamment, à trouver des solutions pour gérer en solo notre princesse aux petits pets – qui ne dormait toujours pas, qui pleurait encore deux heures chaque soir, et qui était une petite mangeuse (en moyenne 45 minutes par biberon). 
Il m’a fallu environ une minute vingt pour admettre que la tétine allait être mon alliée. Non pas parce que je renonce facilement à mes principes, mais parce que j’ai réalisé, soudain, que ceux-ci ne pesaient pas lourd face aux besoins de notre bébé. 
Depuis, j’ai acquis un peu plus de répartie. A bon entendeur !
 
« Pas plus que le pouce, ou que le magnifique anneau de dentition 100% BPA que votre petit tétouille all day long. »
« C’est une solution qui prend en compte ce que réclame leur enfant, point. »
« Je préfère que ma fille soit détendue plutôt que jolie, pas vous ? »
« Faux, des études montrent que de tout temps on a proposé de téter aux enfants en demande. »
« Je cède à tout ce qui relève du bon sens. »
« On ne fait pas grandir un bébé, on l’accompagne dans ses apprentissages et s’il est bien accompagné, il délaissera de lui-même tétine et doudou le moment venu. »
« Romy a appris à retrouver sa tétine seule dès 8 semaines, et quand bien même, c’est un peu notre travail de nous lever quand il lui manque quelque chose à trois heures du matin. »
« C’est bon pour développer ses anti-corps. Rire. »
« Je ne vis pas dans plus tard, je vis dans maintenant. Et maintenant, Romy en a besoin. »
Man0umi_IMGP6302
Publicités

4 thoughts on “Principe de réalité #1 : la tétine 

  1. Tu as bien raison, j’ai allaité Fripouille… j’avais tellement entendu que c’était mal la tétine, que JE suis devenue sa tétine et j’ai complètement été happée par la fatigue, les besoins incessants de succions de Fripouille!
    Dans un mois ma puce devrait être née, je souhaite l’allaiter par contre j’ai déjà acheté une tétine, je ne plongerais pas 2 fois.
    C’est évidemment mieux pour tout le monde! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Wow ! Mais si seulement j’avais lu cet article quand j’attendais Manoun…
    Pour ma part, je n’avais même pas imaginé qu’elle puisse en avoir besoin, venant d’une famille nombreuse ayant tous été élevés au pouce, je n’en avais ps du tout prévu une.
    Ça commence le deuxième jour à la maternité, la nuit, elle ne voulait plus rien sauf têter et l’infirmière à bout lui colle une tetine de biberon dans la bouche avec du coton en me disant sèchement que ma fille a un besoin énorme de succion… . Voilà.
    Et ça a ouvert le cortège des remarques « amicales »
    À 2 ans et demi, on entame le sevrage de titi avec plus ou moins de succès après avoir quand même dormi entre temps, ce qui n’est pas négligeable !
    Allez, courage !

    Aimé par 1 personne

    1. Si ça peut te rassurer c’est écrit et analyse sereinement longtemps après, mais sur le moment nous avons également essuyé quelques remarques et tangué dans nos principes … bon courage pour le sevrage, je suis sûre que ça va marcher !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s