Un ange passe #9

Et cet instant de grâce qui estompe les intempéries sur tes joues, pour te lancer sans souffle dans une course au soleil. Il en va de l’enfance comme des coups de foudre : on grandit, entre les éclairs. On grandit, en apprenant à accepter ces maux qu’on ne peut pas prendre sur nous. On grandit aussi en n’étant ni plus ni moins solaires que ce que tu nous demandes d’être : des mamans pressées, débordées, des mamans folles d’amour, des mamans un peu trop attentives sans doute et pas assez fantaisistes, des mamans légères pourtant, quand le ciel s’assombrit, des mamans épuisées mais lovées l’une contre l’autre.

Aujourd’hui nous avons réussi à être avec toi contre cette vague de frustration et de larmes aux yeux qui t’habitent, et j’en suis apaisée. Demain, un tète-à-tête nouveau finira de défaire les orages de la semaine passée.

Publicités

One thought on “Un ange passe #9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s