CENT LIVRES ⭐ LE CHÂTEAU DE VERRE, JEANNETTE WALLS

« Je me demandais dans le taxi si je n’étais pas trop habillée pour la soirée quand j’ai aperçu maman en train de fouiller dans une benne à ordures. (…) Elle s’était entouré les épaules de chiffons pour se préserver de la fraîcheur printanière et faisait son choix dans la poubelle pendant que son chien, un terrier croisé noir et blanc, jouait à ses pieds. (…) En dépit de ses cheveux gris emmêlés et de ses yeux creusés, elle me rappelait encore la mère de mon enfance, celle qui accomplissait des sauts de l’ange du haut des falaises, peignait dans le désert et lisait Shakespeare à haute voix ».

Malgré cette vie qui avance vite, je n’ai pas oublié mon défi des cent livres et poursuis ma route de lecture, à la découverte d’auteur.rice.s dont j’ignorais parfois jusqu’à l’existence. Il en est ainsi pour Jeannette Walls, dont le parcours de journaliste chroniqueuse mondaine et d’autrice américaine m’est apparu comme l’un de ces parcours de femmes qui éclairent le mot liberté.

Un jour, alors qu’elle se rend à une soirée huppée de New York, elle aperçoit l’ombre de sa mère fouiller les poubelles au détour d’une rue. Elle réalise alors que le monde dans lequel elle évolue ignore tout de son enfance marginale, et des violences d’une vie nomade imposée par des parents amoureux d’art, épris de liberté, et rêveurs maladifs.
Avec des mots lourds d’acuité et d’indulgence, elle raconte la mère créatrice, fantasque, ignorant tout du bien-être de ses enfants, faisant passer ses luxes avant le chauffage minimal. Elle dresse aussi le portrait d’un père rêvant de bâtir une maison de verre dans le désert et entraînant femmes et enfants dans une chute vertigineuse vers la pauvreté.

Ce récit appelle au devoir de réalité, il nous tire vers nos propres mondes en nous rappelant que la bataille est toujours et d’abord intérieure. S’extraire de ce que l’on a été, sans nier ses racines, est un devoir d’adulte conscient. Jeannette Walls rend hommage aux siens, à leurs beautés et à leurs crimes.

J’ai été happée par ce témoignage de femme apprenant pour la première fois à dire « Je ». Une non-fiction essentielle.

IMG_8275

3 commentaires sur “CENT LIVRES ⭐ LE CHÂTEAU DE VERRE, JEANNETTE WALLS

    1. Ton mot me fait plaisir, comme souvent. Je sais que ces articles emporte moins d’intérêt que ce sur la maternité, mais la littérature habite ma vie, et c’est important pour moi de ne pas en perdre le fil. Bises !

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends parfaitement ce que tu veux dire… Je sais aussi que certains de mes articles attirent beaucoup moins. Mais tant pis, le plus important est de se faire plaisir et même infime, le partage est toujours grand !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s