Vivre sans cache-coeur

Et s’il n’était jamais trop tôt
Pour dévaler la pente, pour friser l’inconscience,
Pour s’inscrire dans la course et frôler l’imprévu,
Vivre sans cache-coeur, à même l’envolée,
Et vivre dans cet éblouissement qu’il te faut mériter ?
Et s’il n’était jamais trop tôt
Pour apprendre à rêver, le monde et ses bravades,
Ses coups de gueules, ses infinis silences,
S’il n’était pas trop tôt pour forger ton décor,
Les mains pleines de terre la tête à l’horizon
Et les pieds meubles, le corps à l’entre-sol,
Sans cesse au seuil de devenir, sans cesse à t’inonder
De tempêtes calmes, de langues territoires,
Tous ces infimes piliers qui font l’iris ouverte ?
Alors tu pourrais rire du but et des détours,
Tu pourrais reposer le corps qui ralentit
Et cultiver toutes sortes de parcimonies.

© Man0umi 2017 – Tous droits réservés

IMG_7266 copie

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s