Re-naissance

Mon amour, ma lumière,

Tu aurais dû recevoir cette lettre les premiers jours de janvier, comme chaque année. Mais ces derniers mois ont été chaotiques, et je ne voulais pas que cette missive annuelle soit ternie par ma fatigue, ou mes inquiétudes de fin de grossesse. Tu mérites la plus grande des disponibilités, et quand je vois avec quelle patience tu as traversé cette révolution des 9 mois, je sais que j’ai bien fait d’attendre de savoir comment revenir entièrement vers toi.
Pour cette nouvelle année, mon ange, je ne veux rien te souhaiter. Tout ce que nous pourrions posséder n’a plus grande importance, et ce que nous pourrions espérer nous guidera au petit jour lorsque nous ne serons plus très sûres des chemins empruntés.
Pour cette nouvelle année, ma jolie, je te promets des bras ouverts. C’est tout ce qu’il te manque depuis quelques semaines, mes bras pour faire muraille entre le monde et toi. Je t’avais expliqué que lorsque le bébé arriverait, je serais de nouveau capable de jouer avec toi, de gravir des montagnes, de courir contre le vent, je serais enfin disponible et le corps musclé. La naissance de ton petit frère ma plongée dans un monde fait d’émerveillement brut et d’animalité. Bien plus que la tienne, placée sous des auspices de douceur, tant le corps a dû se déchirer pour que Noa voit le jour. Mais cette naissance, c’est aussi la tienne, et j’ai viscéralement conscience que notre nouvel équilibre ne passera que par le tien.
Pour cette nouvelle année, mon trésor, je te promets d’être toute à toi. D’apprendre à jongler. D’avoir plus de bras que nécessaire. De battre plâtre la patience qui me manque encore souvent. De murmurer autant d’histoires qu’il en faut pour apprivoiser le sommeil, à la nuit tombante. D’écouter tes silences, de moins presser tes pas. Je te promets de trouver comment faire pour être Shiva, de me coucher tôt chaque soir pour te rejoindre reposée chaque matin.
Je te promets de me mordre la langue lorsque j’aurais envie de te dire : tu es une grande maintenant.
Je te promets de ne pas confisquer ta petite enfance, sous prétexte qu’un bébé règne désormais dans notre cœur à tes côtés.
Je te promets de continuer à préparer des crêpes chaque mercredi, pour que les petites journées soient une fête.
Je te promets de te guider vers ton petit frère avec amour et patience, afin que tu n’aies jamais le sentiment que nous t’oublions, et que tu apprennes en toute sérénité que l’amour des mères ne se divise pas, il se multiplie.
2019 sera notre année, mon ange, l’année où tu m’auras accompagnée dans cette nouvelle évasion, celle où nous te bercerons d’un amour renforcé et plus que jamais infini.
Je t’aime grand, et fort, et fou,
Je t’aime gros comme une re-naissance.

Ta maman toujours

5 commentaires sur “Re-naissance

    1. Il y a les voeux pieux et la réalité aujourd’hui j’ai écrit cette lettre et j’ai eu le plus grand mal à ne pas sévir lorsque Romy testait ma patience… l’ambivalence d’être parents !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s