Respire

Respire, doucement, respire,
Le sel du temps déposé dans les sillons de ta peau
Qui fait la vie marbrée de souvenirs,
Respire, le vol des oiseaux qui pépient en fanfare
Sur les fils tendus de ton enfance,
Et font trembler d’excitation les matins suffocants.
Respire, calmement, respire comme pour emplir
De poudre d’or les ballons neufs de ta poitrine,
A l’aune de la danse respire le feu suintant
Qui colle tes paupières et colore tes cils,
Respire le monde battant, les cavalcades bruyantes
respire par petits bouts et gorge déployée.
Puis respire, secrètement, le coton imbibé des lavandes d’hier,
Quand le soir s’est couché sous sa laine de fatigue
Et qu’ainsi enveloppé tu as pu t’endormir,
Respire l’indolence, l’abandon de ton corps,
A ce moment précis où tu glisses vers ailleurs,
De nos bras protecteurs au risque de vivre.

© Man0umi 2015 – Tous droits réservés

IMG_8131 copie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s