Les mères que je connais

Les mères que je connais courent du matin au soir de la crèche au boulot et se débrouillent encore pour avoir un pain au chocolat à la sortie de l'école. Elles ne renoncent pas à la tendresse, ni à la volupté et achètent des huiles pour masser leurs cicatrices. Elle rééduquent leurs corps à se … Lire la suite Les mères que je connais

Publicités

Pourquoi ?

Parce qu’il y a des jours légers comme une brise. Et que tu prends le temps d’enfiler une robe. De mettre du parfum. Ou pas. Parce que tu as lu trois histoires au lieu de deux, hier soir. Parce que tu te confrontes au brouhaha chaque jour, sans rechigner. Parce que tu sais dire que … Lire la suite Pourquoi ?

Voir, et être vue 2/2

Ce matin, j'ai posté sur Instagram un message reçu d'une marque avec laquelle je réalise un partenariat, en omettant de flouter mon prénom qui figurait dessus. Les plus assidu.e.s l'ont donc découvert, et j'ai reçu quelques messages. Vous étiez étonné.e.s, amusé.e.s. L'une de vous m'expliquait en riant qu'elle m'imaginait en "Emmanuelle". Ces échanges, provoqués par … Lire la suite Voir, et être vue 2/2

Tu es parfaite

Avant, je n'aimais pas beaucoup qu'on me dise que tu es parfaite. J'entendais : bien élevée, sage, jolie, intelligente. Ça sonnait comme une image d'épinal : un brin désuet, et bien plus proche du carcan que des habits virevoltants de l'enfance. Alors je répondais, systématiquement : "Non, elle est elle et c'est déjà exceptionnel." Dans … Lire la suite Tu es parfaite

Je t’offrirai des murs porteurs

J'ai rêvé d'un foyer où nous aurions grandi ensemble. Les cercles de cacao sur une table cirée, le banc de noisetier dans la cuisine pour se serrer les uns contre les autres, les couvre-lits damassés et les parties de Monopoly, j'y voyais tout. Nos rires ou nos incartades. Les petits corps serrés en rang d'oignons … Lire la suite Je t’offrirai des murs porteurs

Je te souhaite des dimanches pluvieux

J'ai habité une enfance immobile. J'étais une petite fille coquillage, on aurait pu me ramasser et sous la nacre, entendre les louanges du vent. Longtemps, je regardais la vie battre. J'échouais sur la borne d'incendie au milieu du rond-point d'en bas. Je passais des heures grignotée de soleil, un chapeau de paille sur les tempes, … Lire la suite Je te souhaite des dimanches pluvieux

C’est les vacances maman !

Tu manges de la bûche glacée, tu plisses les yeux de plaisir et tu susurres : au chocolat, c'est mon préféré ! Tu serres fort le poupon que l'on t'a offert, tu regardes ta cousine et tu lui donnes le même prénom. Tu lui dis - viens dans mes bras petit bonhomme, je m'occupe de … Lire la suite C’est les vacances maman !

{TAG} L’enfant que j’étais

L'enfant que j'étais, a passé bien des heures assise à la fenêtre. C'était une fenêtre oeil-de-boeuf. L'enfant rêvait sa vie, toujours ailleurs, toujours plus fort. Elle plissait des yeux pour sentir les battements de son coeur, et se disait tiens tiens, si je mourais le monde serait-il renversé ? Si je partais, la vie serait-elle … Lire la suite {TAG} L’enfant que j’étais