Puisque tu es aimée

Si tu ne sais pas quelle porte pousser, mon enfant, essaye les toutes. Les adultes n'ont pas le monopole de la réussite. Ils te font croire qu'un chemin rectiligne est direct. Ils serinent à longueur d'enfance que la vie est faite de choix, et que chaque carrefour que tu prendras déterminera l'étape suivante. Mais les étapes, … Lire la suite Puisque tu es aimée

Publicités

Violette

Violette n'a pas une vie facile, depuis que les travaux ont commencé. Elle tremble comme un prunier sur ses genoux, avec les murs de son logement social elle tremble, c'est les bétonneuses qui secouent sa vieille carcasse. Elle dit ça à la caisse du Franprix, les mains serrées sur un caddie branlant. Des yeux pour … Lire la suite Violette

La vie du corps : les SHL

Pour les femmes comme moi, la vie du corps peut mettre longtemps à emprunter les chemins de féminité. La maternité est un déclencheur, la grossesse étant sans doute cette parenthèse où le corps déploie tous ses possibles. Alors, une fois n'est pas coutume, je vous invite à découvrir des méthodes naturelles, pour gérer le cycle … Lire la suite La vie du corps : les SHL

Tu es parfaite

Avant, je n'aimais pas beaucoup qu'on me dise que tu es parfaite. J'entendais : bien élevée, sage, jolie, intelligente. Ça sonnait comme une image d'épinal : un brin désuet, et bien plus proche du carcan que des habits virevoltants de l'enfance. Alors je répondais, systématiquement : "Non, elle est elle et c'est déjà exceptionnel." Dans … Lire la suite Tu es parfaite

Un ange passe #18

Dimanche d'éclaircies. L'amoureuse et moi sommes en route pour le nord, nous avons laissé notre minie à sa tante. Il y a des jours dédiés aux adultes que nous sommes, parfois. Sur une autoroute morne, un pont se profile à l'horizon. Je plisse des yeux pour mieux lire ce qui semble tagué sur ses vitres … Lire la suite Un ange passe #18

Le grand plongeon

"D'abord un orteil, la main qui ramasse tes cheveux perlés de chlore pour les remettre sous le bonnet, la main qui vérifie que ta tante est bien à portée de sauvetage. Ceux qui ont déjà franchi le camp, s'amusent à bousculer, éclabousser, à faire des vagues autour de l'invincibilité qu'on ressent quand on a enfin compris qu'on ne va pas disparaître."

Je te souhaite des dimanches pluvieux

J'ai habité une enfance immobile. J'étais une petite fille coquillage, on aurait pu me ramasser et sous la nacre, entendre les louanges du vent. Longtemps, je regardais la vie battre. J'échouais sur la borne d'incendie au milieu du rond-point d'en bas. Je passais des heures grignotée de soleil, un chapeau de paille sur les tempes, … Lire la suite Je te souhaite des dimanches pluvieux